• Texte Hommage de remise du Prix Henri Langlois « Humanisme et engagement » 2014 – 08 Novembre 2013 Thionville-La scala

    Posted on 19 mars 2014 by stephen in Manufactor, Prix Henri Langlois.

    Cher Yves Boisset

    J’entends le souffle des cinéphiles se couper  , car « le vent se lève » pour ce cinéma . « Qui êtes vous Monsieur Sorge ?» pardon… monsieur Boisset  Déjà journaliste de cinéma notamment pour Midi minuit fantastique vous étiez engagé, connaisseur des Lettres françaises vous avez entre autres travaillé sur 20 ans de cinéma américain avec Bertrand Tavernier .Vous n’étiez alors  pas « un Colosse de Rhodes » , ou d’ailleurs , mais maintenant vous appartenez au club relativement fermé des réalisateurs aimés du public  après voir été  l’assistant de maîtres tels qu’ Yves Ciampi , Claude Sautet, Jean-Pierre Melville, Vittorio de Sica,  Sergio Leone, Riccardo Fredda ,Excusez-nous du peu !

    Epris de  « la Liberté »  c’est après que vous avez fait « le saut de l’ange » en réalisant votre premier long métrage faisant tout , bien que « Coplan ait ouvert le feu à Mexico « , pour que « Coplan sauve sa peau » et  que Le Suspect  ne passe pas «  l’arme à gauche ». Avec  l’Ainé des Ferchaux »  vous avez continué  votre route , avec opiniâtreté mais sans « cran d’arrêt », en nous faisant au fil du de vos œuvres  rencontrer avec bonheur qui « la femme flic «  du coin, « un Condé » de passage et même » le Juge Fayard  dit le shériff»  sans qu’il ne vous prenne pas la main dans le sac .Pour nous amoureux du cinéma grâce à vous « un Monde nouveau » était né.Vous nous avez fait vivre des aventures si fortes que la température des salles se rapprochaient de la Canicule , j’en ai même connu une qui devint folle à tuer tant la tension était forte au point qu’il fallut appeler  Sam le médecin des hommes 

    Avec de teks succès  pour les producteurs que d’aucuns appellent « les carnassiers »  il ne saurait être question de mettre  « la clef sous la porte » : le public est au rendez vous . Vous avez su nous raconter des « histoires insolites » sur « la stratégie du serpent » . Avec  Rouletabille vous nous avez fait humer « le parfum de la dame en noir » Avec la série noire de « l’Affaire Seznec » , « l’affaire Dreyfus « ou « l’affaire Salengro »  vous  nous avez donné « une leçon particulière » de justice . Avec Jean Moulin , nous avons connu les redoutables conditions de vie d’un grand résistant c’est comme si toutes les nuits nous allions» dormir avec le diable »  .D’ aucuns ont pu retourner leur veste vous non et encore moins « le pantalon ».

    Aujourd’hui R.AS nous ne voulons pas parler sur Les Mystères sanglants de l’OTS  ni même disserter sur l’Attentat du petit Clamart ou les 12 balles dans la peau de Pierre Laval   Nous n’honorons que le Prix du danger de l’artiste engagé à savoir ce trophée que nous sommes si heureux de vous remettre

    Je ne finirai pas en chantant « Allons zenfants » mais plutôt en criant « Espion lève toi » .Non, « La Travestie » ne sera pas ce soir , la vérité Oui vous êtes un Grand ,Monsieur Boisset !et ce n’est pas « Dupont Lajoie » qui nous contredira , ni même une « Radio corbeau »  quelconque

    Aujourd’hui nous sommes heureux de prendre avec vous le « taxi » fut il « mauve » ou «  bleu comme l’enfer » , pour faire ce voyage au cœur de la cinéphilie avec toute « la tribu » des amoureux du cinéma.Il est vrai  cela fait : « Une fine équipe »

    StephenM

Comments are closed.